Ce projet est né de beaucoup d'inspirations, d'envies et du souhait de réaliser ses rêves.

J'ai toujours rêvé d'un endroit où vivre, m'épanouir, me nourrir. Un endroit où je pourrais prendre soin de moi et des autres, où la créativité pourrait s'épanouir et la nature participer à cette nourriture.

Un lieu expérimental, un lieu de magie et de découverte, de tolérance. Un lieu queer basé sur les principes du yoga, "The Queer Ashram". J'ai évidemment eu cette notion d'un ashram en Inde où j'ai passé beaucoup de temps au cours des 12 dernières années. Dans un ashram il y a un gourou, pour "The Queer Ashram" ce gourou devrait être la nature. Cela sera clairement écrit dans les statuts: "la liberté et le développement de sa propre nature, inspirés par la nature".

Les principes devraient être ceux de la non-violence, du végétarisme, de la tolérance, de la sobriété, de la non-consommation de substances telles que le tabac et l'alcool. Le processus spirituel devrait également être très important.

Le lieu, l'espace doit pouvoir accueillir des personnes de passage ainsi que les personnes qui souhaitent rester un moment, des personnes qui souhaitent investir du temps et de l'énergie créative pour en faire une demeure ouverte à la diversité, à la tolérance, à la bienveillance et au partage.

Un potager, une prairie et une zone forestière sont indispensables, un cadre champêtre, rural, calme, tranquille et beau.

Je m'appelle Mark, je suis le porteur du projet et, suite à une reconversion professionnelle à l'âge de 40 ans, j'ai quitté le monde de l'entreprise, le commerce international pour suivre mon rêve d'apprendre le massage et le yoga, pour commencer à prendre soin de moi et des autres.

Depuis plusieurs années, je ressens un appel de plus en plus pressant vers la nature. Je fuis la ville et, en plus de mes longues escapades en Inde, je visite régulièrement un sanctuaire queer et «écologique» dans les Vosges. J'ai passé du temps dans la forêt de Sadhana (https://sadhanaforest.org) ainsi que dans l'école agricole de Vandana Shiva, Navdanya (http://www.navdanya.org/site/) ainsi que dans d'autres endroits spéciaux en Inde tels que Varkala , Tiruvanamalai, Kolkata, Rishikesh et l'Himalaya.

Je devais continuer ma recherche de plus de cohérence, plus près de chez moi, plus proche de la nature, en participant à la construction d'un espace communautaire. J'ai trouvé une ferme, je l'ai achetée, j'ai pensé aux statuts associatifs, ils ont été déposés et publiés. Rêver et vivre sont un processus continu et intégratif.